Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Profil

  • Planchand Cyril
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. 
Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
/ / /

La plastiline est une patte à modeler qui se compose d’huile, de cire et de charge, elle ne sèche pas.

La plastiline va servir de base au futur moule, elle matérialisera la portée du moule, le plan de joint, les différents plots, barrette et canaux de recentrage et dans le cas des moules sous chapes par coulé, les futures membranes en silicone. Elle doit être travaillée avec le plus grand soin. Tous les défauts marquaient sur elle, seront aussi marqués sur la future membrane en silicone, sur la chape en plâtre et surtout, sur le plan de joint. Elle doit donc être toujours parfaitement lisse.

Le choix de la plastiline est important, il dépend principalement de la température à l’intérieur de l’atelier. Bien que l’idéal, pour que les produits conservent leurs caractéristiques, est de garder l’atelier à une température de 20 à 25 °c, cela n’est pas toujours possible. La plastiline ce ramollissant à la chaleur et ce durcissant au froid, nous choisirons une plastiline dure pour l’été et une plus molle pour l’hiver. Deux dureté serons préférées pour le travail du moulage en préhistoire : dureté 45 shore A pour la plastiline molle, 50 shore A pour la plastiline dure.

Ces deux types de duretés s’adapteront très bien au besoin du mouleur en préhistoire et en archéologie. La plastiline ne devant être ni trop molle, ni trop dure.

Une plastiline trop molle s’incrusterait dans les détails de la pièce au moment de la préparation du plan de joint.

Une plastiline trop dure présenterait un risque de casse au moment de l’enlèvement de la chape et des galettes avant la préparation du plan de joint.

 

La plastiline ne sera jamais travaillée à chaud, elle sera simplement ramollie par malaxage afin de rendre son modelage plus aisé. Elle sera travaillée au maillet et au rouleau. Pour obtenir une forme parfaitement plate, nous utiliserons une plaque de PVC sur les bords de laquelle, nous fixerons deux cales en bois de l’épaisseur voulu (8mm). Le rouleau sera posé sur ces cales, cela nous permettra d’avoir une galette de même épaisseur. Nous ajouterons sous la planche de PVC une plaque de contre plaqué de 1 cm pour avoir une bonne rigidité de l’ensemble. Taper la plastiline sur ces planche va faire beaucoup de bruit, nous pouvons ajouter une plaque de mousse dure que l’on collera dessous, ceci amortira bien le bruit.

 plastiline 9532

 

La plastiline doit toujours rester bien propre. Elle sera toujours nettoyée et débarrassée de tous les petits morceaux de plâtre qui s’accrocheront à elle pendant la construction des chapes. Il est très difficile de bien la lissée si des morceaux de plâtre y sont incrusté.

 

La plastiline servira à faire :

 

-La mise en portée du moule

 

Au début du travail de moulage, il va falloir préparer un plan horizontal de plastiline qui va suivre l’endroit choisi pour le passage du plan de joint (sépartion des deux parties du moule). Nous appellerons ce plan horizontal, portée, car il va nous servir d’appui pour bâtir la première partie du moule.

-La portée doit être assez large pour que l’on puisse y placer un canal et des plots de recentrage qui s’imprimeront sur la membrane en silicone et les plots de recentrage qui s’imprimeront sur la chape en plâtre, elle doit mesurer entre 3.5 et 4 cm de largeur.

 

-elle doit être lissé sur toute la partie qui recevra le plâtre de la chape, environs sur 1.5 à 2 cm en partir du bord extérieur de la portée vers l’intérieur. Les bords de la portée qui sont au contact de la pièce n’ont pas besoin d’être lissés puisqu’ils seront recouverts par la galette de plastiline qui matérialisera la future membrane de silicone (voir page: moule sous chape par coulée). Il conviendra mieux à certaine personne de matérialisé le plan de joint en collant la plastiline à l’objet, cela dépend de la façon de travailler de chacun, cependant si la pièce à mouler est fragile, le fait de ne pas coller la plastiline à l’objet, facilitera l’enlèvement de la portée et limitera les risques de casse de l’objet à mouler. Ne pas coller la plastiline à l’objet pour cette étape, évite aussi de salir la pièce en évitant de coller sur elle de petits morceaux de plastiline.

 plastiline 7447

 

La base du moule peut être faite de différente façon :

-avec des boudins de plastiline découpés à la hauteur voulut puis mis en place autour de la pièce à mouler,  les bords extérieurs du moule étant ensuite lissés. Cette technique s’adapte aux petites et aux grosses pièces.

plastiline 0739

plastiline 0745

 

avec un bloc de plastiline ou plusieurs galettes empilées les unes sur les autres dans les quelles la pièce est mise en place. Cette technique va bien pour des petites pièces, le bloc ou les galettes étant préparés avec un rouleau de pâtisserie ou un tube métallique bien propre, permettent  de partir sur une base bien lisse.

 100 1853

 

-pour les moules de très grosse pièces, on peut préparer un support en bois pour éviter de consommer trop de plastiline. Sur ce support, on pourra travailler avec des boudins ou avec des galettes de plastiline.

 153 5313

 -La galette de plastiline

 La galette de plastiline sert à matérialiser la future membrane en silicone. Elle est mise en place sur l’objet à mouler. Ses bords sont taillés en biseaux afin de ne pas gêner le démoulage, ces biseaux vont permettre de remettre et d’enlever la membrane de la chape sans problème.

 plastiline 6974

plastiline 4497

 

Le silicone étant moins élastique quand il est plus épais, il est important de faire une galette relativement fine qui épousera les formes de la pièce à mouler. Son épaisseur doit être de 8mm environ, elle sera celle de la future membrane.

Elle peut toute fois être épaissie pour éliminer une petite contre dépouille, si l’état de conservation de la pièce à mouler l’autorise.

La chape en plâtre va être bâtit sur la galette, une fois cette dernière enlevée, elle laissera un espace entre le plâtre et la pièce dans le quel le silicone sera coulé.

 plastiline 8344

Il doit y avoir un peut plus de 1 cm entre le bord extérieur de la portée du moule et le bord découpé en biseau de la galette. Cet espace de 1 cm sera utilisé pour fixer les plots de recentrage des chapes de plâtre.

 plastiline 5509

En mettant la galette en place sur l’original, après avoir recouvert ce dernier d’un film de cellophane, on prendra bien soin de ne pas affiner la galette en appuyant trop sur elle au niveau des parties saillantes de la pièce à mouler, comme les dents d’une mandibule ou d’un maxillaire par exemple, ou les crêtes sagittales pour certains crânes ; les pointes de certaines industries ou leurs tranchants. Une galette affiner donnera une membrane fragile qui risquera de déchirer au démoulage.

Il sera parfois préférable de mettre en place la galette en utilisant plusieurs morceaux de plastiline qui viendront ce souder les un autre. Il est plus facile de cette façon d’éviter les différences d’épaisseur de la galette.

 plastiline 9398

Enfin la galette doit être parfaitement lissée. Elle ne doit présenter aucun défaut qui s’imprimerait dans la chape en plâtre et donc sur l’extérieur de la membrane. Ces défauts ne s’emboiteraient pas forcement bien au moment de la mise en place de la membrane dans la chape et pourrait entrainer une déformation du silicone. Il est donc important que toute la surface de la galette et de la porté du moule soit bien lisse, ainsi ce sont les système de recentrage qui décideront du bon positionnement de la galette dans sa chape et non des petits défauts imprimer ici et là sur les chapes en plâtre et sur la membrane.

Pour le lissage de la galette, plusieurs solutions sont possibles :

- lisser la galette avec les doigts secs

- lisser la galette avec de la graisse de vaseline.

- lisser la galette avec un pinceau imbibé d’alcool permettra de supprimer les plus petits défauts. Cette méthode présente l’inconvénient de dégraisser la plastiline.    

 plastiline 9401


-Les cheminées de coulées

Les cheminées de coulé vont êtres fabriquées sur la galette, elles vont servir à imprimé un orifice dans la, ou, les chapes en plâtre, dans lequel le silicone sera coulé.


 DSCF6094

DSCF6101

Elles doivent être tronconiques afin de ne pas offrir de rétentions qui empêcheraient l’enlèvement et la mise en place de la membrane dans sa chape.

Elles seront posées sur les points les plus haut de la galette de plastiline afin d’éviter que de l’air ne soit emprisonné dans ces endroits. Elles doivent avoir un diamètre d’au moins 2 cm, pour permettre une coulée facile du RTV. Certaines pièces, qui présenteront plusieurs points hauts, vont imposer de poser plusieurs cheminées de coulée sur la même membrane. Nous pourrons dans ce cas, fabriquer une cheminé de 2 cm de diamètre pour couler le RTV et des cheminées plus fines, qui serviront seulement d’évent pour évacuer l’air dans les autres points hauts du moule.

 

Elles doivent être parfaitement lise, pour cela, nous les fabriqueront à l’aide d’une spatule large. Après avoir donné une forme conique à un boudin de plastiline, nous le roulerons sous la spatule large en la tenant légèrement incliné.

 plastiline 9534

plastiline 9538

plastiline 9539

 

Elles sont ensuite fixées sur la galette de plastiline à l’aide d’un boudin très fin entourant leur base. Ce boudin est aplati avec une petite spatule en métal, sa moitié inférieure est ramené vers le bas, tandis que ca moitié supérieure est poussée vers le haut.

 

Si un moule compte plusieurs cheminées de coulées, elles doivent arrivées au même niveau dans leurs parties haute, ceci permettra de fabriquer une surface plate sur la chape, qui servira à poser le moule, pour la fabrication de la partie opposée de ce dernier, pour la coulé du R.T.V. et pour le tirage du positif.

 

Dans le cas de moule en longueur, comme un moule de fémur humain par exemple, prévoir assez de cheminée de coulée va nous faire gagner du temps au moment de la coulé du silicone si nous travaillons avec un RTV à haute viscosité comme. Si nous avons prévu au moins trois cheminées, une à chaque extrémité et une au centre, nous pourrons couler successivement le RTV dans les deux cheminées des extrémités la cheminé du milieu servant d’évent.

Les cheminées de coulée peuvent s’avérer pratique au moment du démoulage des os long. Quand elles sont bien réparties sur toute la longueur du moule, on pourra s’appuyer sur elles pour sortir la membrane de la chape en répartissant les efforts mécanique de cette opération et en évitant ainsi de faire levier en ne poussant que sur les extrémités de la pièce, ce qui pourrait provoquer la casse de la pièce.

 

-Les barrettes de recentrage


Elles vont servir à maintenir le silicone en place dans sa chape.

Elles sont taillées en biseaux, sur les deux cotés de leur longueur, dans une galette de plastiline et misent en place sur la galette, avant de bâtir la chape en plâtre. Elles doivent avoir une hauteur comprise entre 5 et 8mm.

Elles doivent être également reparties sur l’ensemble de la membrane.

plastiline 9414 

Elles partent d’une cheminé de coulée vers le bord de la galette ou elles relient une cheminée à une autre.

Elles servent aussi à drainer le silicone sur un point haut, à condition que la hauteur du point en question soit inférieure à la hauteur de la barrette de recentrage, dans ce cas là, elles peuvent s’arrêter au niveau de ce dernier.

Selon la forme de la membrane, elles peuvent gêner sa mise en place dans les chapes, certaines précaution doivent être prises afin que les barrettes de recentrage ne forment pas de contres dépouilles.

Pour les fixer à la galette, il suffira de passer une spatule en métal sur le bord inférieur des barrettes afin de le faire jointer avec la galette. Si par endroit l’écart entre la barrette et la galette est trop important, nous rajouterons un peut de plastiline. Dans tout les cas la jointure doit être le plus propre possible.

 

-Plots de recentrage des chapes 

 

Ils sont découpés dans la  plastiline, le plâtre bâtit sur eux prend leurs formes en négatif.

Ils  présentent trois cotés taillés en biseau et un coté plat qui sera perpendiculaire à la portée du moule. Ils doivent être épais de 4-5mm environs et haut de 5-8 mm afin d’être assez solide.

 plastiline 6563

plastiline 6594

 

Il existe une méthode simple pour les fabriquer. Il suffit de prendre une galette de plastiline réalisé sur une planche avec cale d’épaisseur (voir plus haut). Il suffit ensuite de découper les plots sur cette galette.

On commence par tailler un biseau sur toute sa longueur, puis un coté droit, perpendiculaire à la table de découpe. On obtient une bande étroite de plastiline qu’il suffit de redécoupé en biseau dans sa largeur, d’un coté puis de l’autre

Les plots sont ensuite mis en place sur la base du moule et fixé a l’aide d’une spatule en métal. Il suffit de passer la spatule sur le bord du plot qui est en contact avec la base du moule.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by