Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Profil

  • Planchand Cyril
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. 
Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
/ / /

 

La façon dont le tirage du positif va être fait doit être décidée avant de commencer le travail de moulage. La technique à utiliser va dépendre de la forme de l’objet à mouler.

Précaution

Le tirage est une étape importante du travail du mouleur, un tirage mal réalisé ne pourra pas être utilisé pour étude ni pour la muséographie et peut compromettre l’intégrité du moule dans lequel il est fait.

 Quatre points rentrent en compte dans la qualité d’un tirage :

-l’intégrité du moule.

            -le plan de joint

-les bulles ce trouvant à la surface du tirage ou dans des parties fine de la pièce, par exemple, une bulle dans le zygomatique d’un crane fragilise le tirage à cet endroit.

-un bon emboitement des membranes et des chapes.

 

L’intégrité du moule :

 -il convient tout d’abord de bien protéger les chapes lors du tirage, si de la résine s’infiltre entre les deux membranes et coule sur les chapes, la résine va adhérer au plâtre. Pour éviter que la résine n’adhère au plâtre on passera une couche de graisse de vaseline sur toute la surface de la chape qui risque d’être en contact avec la résine. Un bon serrage des chapes entre elle avec un élastique solide permettra normalement d’éviter toute fuite.

 

- le silicone ce déforme relativement rapidement, s’il prend une forme qui n’est pas la forme qu’il avait après réticulation, il la gardera. Un tirage mal fait que l’on tarderait à démouler déformerait le silicone et le moule serait à refaire. 

 

Le plan de joint :

 - pour obtenir un plan de joint fin, deux critères vont rentrer en compte :

-la fabrication du moule (un tirage qui sort d’un moule bien élaboré aura un plan de joint très fin qui pourra être pratiquement supprimé avec l’ongle).

-l’attention porté au moment de la fermeture du moule pendant l’opération de tirage. (Un moule mal fermé donnera un tirage avec un plan de joint important ou décalé)

 

Un bon emboitement des membranes et des chapes entre elles :

 -Les cheminées de coulée peuvent quelque fois ne pas se mettre correctement en place dans leur  emplacement, ceci occasionne une déformation importante du positif et le tirage est à refaire. Il est important de s’assurer de leur bonne mise en place.

 il faut aussi s’assurer que les membranes ne comportent pas de défaut due à des bulles d’air dans la chape en plâtre,  dans les quelles le silicone serait rentré. Ces petite bulle en relief sur la membrane gêneraient la bonne  mise en place de la membrane dans sa chape. Il convient d’éliminer ces bulles à l’aide d’un scalpel.

 

 Éviter la formation de bulles à la surface du positif:

 Il faut minimiser l’inclusion d’air dans le mélange résine catalyseur pour limiter la formation de bulle à la surface du tirage.

 -Il est possible de dégazer la résine avant de la mélanger à son catalyseur.

 -Une fois le catalyseur ajouté le mélange doit être remué lentement pour incorporer le moins possible d’air dans ce dernier.

 -il est préférable d’estamper l’empreinte au pinceau à chaque fois que cela est possible avec un mélange de résine et de catalyseur. Dans le cas d’une pièce très complexe qui présente beaucoup de petit creux et de relief, il convient de passer plusieurs couches d’estampage pour éviter que des bulles ne se forment entre la première couche d’estampage et la résine qui sera coulée sur elle. Ces bulles formeraient des fragilités sous la surface du tirage et apparaitraient au moment de la patine.

 Il sera impossible d’estamper des moules de pièces très fine donc l’empreinte pénétrera profondément dans le silicone et les moule de pièces fines qui seront tirés par chapette de coulée, d’autre technique seront utiliser dans ces cas la, nous en parlerons plus bas.

 L’estampage sera plus efficace si la coulée se fait avec le même mélange de résine et de catalyseur que l’estampage. Malheureusement il est impossible d’appliquer cette façon de faire au pièces volumineuse.

 -dans le cas de tirage de positif réalisé à but muséographique ou pédagogique, les bulles seront bouchées.

 -dans le cas de pièces réalisées pour l’étude, un tirage qui aurait des bulles trop importantes sera jeté et nous recommencerons l’opération jusqu'à ce que l’on obtienne un tirage satisfaisant.

 

 Les différentes techniques de tirage de positif :

 

Il existe énormément de technique, 6 sont fréquemment utilisées en préhistoire

 

-tirage plein:

 Les moules dont la largeur du creux le permettent, seront estampés afin d’éviter les bulles d’air à la surface du positif. Quand le creux est trop fin pour permettre l’estampage, plusieurs techniques sont possibles afin d’éviter la formation de bulle d’air :

-couler la résine en dehors du creux en prenant soin que celle-ci aille directement dans le creux. La résine prendra sa place dans le moule tout en en chassant l’air au fur et à mesure qu’elle le remplie.

-une autre technique consiste à injecter la résine à l’intérieur du moule à l’aide d’une seringue. On plaque la seringue dans le fond du moule (seringue de petite taille) et on commence à injecter la résine tout en remontant la seringue au fur et à mesure que le moule se rempli. Cette technique donne de très bon résultat pour des pièces de très petite taille comme des fragments de dent. 

Le tirage plein est réalisé sur des moules de petite taille qui présente un plan de joint bien droit. Les deux parties du moule sont remplies de résine jusqu’au niveau du plan de joint. Il est important de ne pas déborder au delà de cette limite, sans quoi le tirage présentera un plan de joint important. Il est tout aussi important ne pas remplir le moule en dessous de la limite du plan de joint, la pièce sortie du moule présenterait un manque de résine, ces manques de résine ne sont pas toujours visible au premier coup d’œil, ils se présentent souvent sous la forme d’une grosse bulle d’air juste au dessous de la surface du tirage. Dans ce cas la, la pièce sera fragile à cet endroit.     

Une fois les deux parties du moule remplient, on attendra quelques minutes que la résine commence à catalyser. Cette attente évitera que la résine ne coule au moment de fermer le moule et permettra aux bulles d’air qui se trouverais en contact avec l’empreinte de remonter à la surface du creux en referment le moule au moment ou la résine est entrain de durcir on évitera que les bulles ne remontent sur l’empreinte, elles resteront prisonnières au cœur du tirage.   René David, Michel Desclaux pour copie conforme éd. serre

Le moment de la fermeture du moule est un moment important. La fermeture doit se faire d’un seul coup et rapidement, pour éviter que la résine ne déborde. Une fois fermé le moule est posé et peut être démoulé 45 mn après (ce délai va dépendre de la résine utilisée et de carractéristiques). Il ne faut pas appuyer sur le silicone après avoir fermé un moule, ceci chasserai la résine de l’intérieur du creux et il en résulterait un manque comme nous l'avons vu plus haut.                                                                                                                                                              

 -roto moulage

Il permet de réaliser des positif creux, il est donc économique en résine mais demande quelques efforts physique si la rotation du moule ce fait manuellement.

Cette technique servira pour des pièces assez volumineuses qui auront étés moulées par les technique du moule sous chape par coulé ou par estampage.

Le moule est ouvert, les deux parties du moule sont estampées jusqu'à recouvrir la quasi totalité de l’empreinte, nous ferons s’arrêter la fine couche de résine de l’estampage à quelque mm au dessous du plan de joint pour éviter qu’un éventuel débordement de la résine sur celui-ci ne vienne gêner la fermeture du moule. Durant l’estampage certaines parties de l’empreinte seront évitées afin de ne pas gêner la bonne circulation de la résine à l’intérieur du moule au moment de la rotation de celui-ci. Nous éviterons par exemple toute les parties fines, comme les arcades zygomatique d’un crane.

La résine est ensuite coulée dans la partie la plus volumineuse du moule, celui-ci est ensuite fermé et tourné jusqu’à ce que la résine ne coule plus. Il convient de conserver un  peut de résine qui a servi à remplir le moule pour ce rendre compte de son état de catalyse.il doit ce passer le moins de temps possible entre le moment ou, la résine est coulé dans le moule et le moment ou on commence à tourner ce dernier. Il est donc important de préparer à l’avance, les élastiques qui vont servir à solidariser les deux parties du moule entre elle.

Le moule doit être tourné à vitesse régulière, toujours dans le même sans et ses cotés doivent être basculés vers le bas et vers le haut afin que la résine se répende uniformément à l’intérieur du creux. 


  -tirage avec chapette de coulée

ce type de technique présentera plus de risque pour l’intégrité du moule. Le principal risque est que la résine s’infiltre entre les deux membranes de silicone, arrive jusqu’aux chapes et ce colle sur elles.  Trois précaution sont essentielles pour éliminer ce risque.

-la première est bien graisser, à l’aide de vaseline, les deux chapes sur leurs surfaces qui rentreront en contact une fois le moule fermé (on prendra soin de ne pas graisser les membranes). Ceci évitera que la résine ne colle aux chapes si elle venait à les atteindre.

-la seconde est de s’assurer que les membranes et leurs chapes soient parfaitement emboitées.

-la troisième consiste a solidarisé les chapes entres elles à l’aide d’élastique solide et bien serrés.

Si le moule à été correctement réalisé et que ces trois précaution sont prise, la résine ne peut, en principe, pas s’infiltré entre les deux membranes, se qui a pour effet de donner un plan de joint très fin.

On peut aussi mettre par précaution un petit boudin de plastiline à l’endroit ou les chapes se séparent tout autour du moule. On évitera ainsi que la résine ne s’écoule du moule si elle parvient à s’infiltré entre les membranes

Le moule sera estampé avant tirage à chaque fois que possible, la partie de l’empreinte qui qui sera maintenu par la chapette de coulée ne sera estampé, le silicone devant être déformé a cet endroit. Pour une pièce trop fine, l’estampage risquerait d’empêcher un bon écoulement de la résine à l’intérieur du creux.

Une fois les chapes graissées et le moule fermé, la chapette de coulée sera enlevé du moule. La partie de silicone ainsi libérée sera tirée vers l’arrière, libérant un orifice dans le quel sera coulé la résine. Une fois le moule plein, le silicone est remit en place et la chapette de coulé vient le recouvrir. On pourra combiner avec cette technique, la technique du roto-moulage si cela est nécessaire.

 

-tirage teinté dans la masse en résine polyuréthane

 il est possible de teinter la résine dans la masse afin de faciliter le travail de patine.

La résine PU chargée de couleur blanche, ce teinte relativement bien, mais il est impossible d’obtenir des couleurs foncées comme le noir et le rouge. On ne peut y incorporer qu’une faible quantité de teinte (5% de teinte universelle, 3% de pigment naturel). Au delà de ces pourcentage, elle ce met a bullée et gonfle légèrement. Elle convient tout de même très bien pour les ossement de couleur claire ou les silex beige.

La teinte sera incorporée à la résine avant d’y ajouter le catalyseur.

Une fois la résine teinté et catalysée, le tirage peut se faire par roto-moulage, en tirage plein ou par chapette de coulée.

Pour un moule de crane, nous commencerons par coulé les dents avec de la résine non teinté, cette opération est très délicate et demande beaucoup d’attention, il est primordial d’arrêté la coulée quand la résine arrive à la hauteur ou la racine de la dent disparait dans son alvéole. Si la résine dépasse sur l’empreinte de l’os, il faudra faire des retouches au moment de la patine, ce qui ne sera pas toujours possible si le crane est de couleur foncé.

Sur une résine teinté l’ébarbage va laissé plus de trace que sur une résine non teinté. Si cela est possible, il faut faire passer le plan de joint sur un endroit discret. Une couche de patine que l’on efface pourra masquer en partie le plan de joint dans certain cas.

 

-tirage teinté en résine polyester

la résine polyester ce teinte très bien malgré ca couleur verte. Elle offre de très bon résultat quand il s’agit de tiré des positifs de pièces qui offrent une transparence comme le silex. On peut utiliser pour la teinter, des pigments naturels ou des teintes universelles. Cette technique de tirage impose des moules avec chapette de coulée et un emplacement discret pour le passage du plan de joint, car l’ébarbage sur une résine polyester teintée restera visible. Pour le tirage d’une pièces telle qu’un biface, une feuille de laurier ou une lame par exemple, le plan de joint devra suivre le tranchant de l’objet pour être le plus discret possible. Un objet réalisé avec cette technique de tirage sera impropre a l’étude du fait que le plan de joint modifie son tranchant. Cette technique sera donc utiliser à des fins muséographiques ou pédagogiques.

Le moule doit être préparé avant la coulée de la résine à l’intérieur de son creux. Les deux membrane seront talquées sur toute la surface qui va recevoir la résine, cette précaution confèrera un aspect mat a notre positif. Sans cette précaution le tirage sortira brillant du moule. Le moule est ensuite fermé suivant les précautions nécessaires à la technique du tirage avec chapette de coulé.

 La résine est ensuite mélanger à différente teinte, selon la couleur recherché, puis, elle devra être dégazé afin d’éliminer un maximum de bulle d’air. La moindre bulle d’air dans ce type de tirage le rend inutilisable. Le catalyseur est ajouté après dégazage et la résine est coulée selon la technique du tirage avec chapette de coulée vue plus haut.

positif-9120.jpg


-Les effets et nuances

-Il est possible d’y inclure des effets tel que, des veines qui apparaissent sur le silex original,  pour cela on préparera d’abord un mélange de la couleur principale, puis, un autre de la couleur des veines. On catalysera les deux mélange séparément puis on ajoutera un peut du second mélange dans le premier en les mélangeant sommairement (c’est le fait de mélanger très peut les couleurs entres elles qui va donner un effet semblable a des veines). Puis le résultat de ce mélange sera coulé dans le moule. Mais il est impossible de choisir de choisir l’emplacement exact des veines dans le tirage.

-On peut aussi ajouter des inclusions de petit fossile dans un tirage de pièce en silex. Pour cela, il suffit de préparer un mélange à la couleur du silex à reproduire que l’on catalysera. Ce mélange sera dégazé, puis, il y sera rajouté du blanc de lithopone. Ce pigment blanc, quand il est très peut mélanger (2 ou 3 tour de spatule), forme facilement des grumeaux qui donneront l’illusion de petit fossile à l’intérieur de la résine. Une fois ce mélange coulé à l’intérieur du moule, il suffit de tourner ce dernier toute les cinq mn afin d’éviter, que par gravité, les grumeaux n’aille ce fixer sur un seul coté de l’empreinte. Comme pour les veines on ne pourra pas choisir l’emplacement des grumeaux sur le positif.

-On peut, enfin, obtenir des variantes de couleurs, en préparant des mélanges de couleurs différentes que l’on catalyse après dégazage et que l’on coule successivement dans le moule. Cette technique permettra d’obtenir un tirage de plusieurs couleurs qui fusionneront ensemble pour former des dégradés.

Les trois techniques que nous venons de voir peuvent être utilisée en même temps, par exemple, nous pourrons faire un positif d’industrie en silex, dans lequel, on inclura des veines et des fossile, tout en lui donnant plusieurs couleur en dégradé.

Un tirage teinté en résine polyester, selon les technique que l’on vient de voir, n’aura pas besoin d’être patiné. Seul un ébarbage du plan de joint sera nécessaire. Si toute fois on désire y ajouter une patine il convient d’attendre plusieurs jours, la résine soit totalement sèche avant d’appliquer une patine à sa surface.

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by