Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Planchand Cyril
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. 
Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 12:50

 

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4704

 

Le vase nous est confié pour la réalisation d’un moulage destiné à une exposition. Il est en excellent état de conservation, La technique du moule sous chape par coulée est choisie pour ce moulage. Cette technique est celle qui donne les meilleurs résultats, bien qu’elle soit plus délicate à mettre en œuvre sur ce type de support que la technique du moule sous chape par estampage.

 

Préparation de la pièce originale :

 

Malgré son excellent état de conservation, trois couches de Paraloïd B 72 sont appliquées sur la totalité de la surface du vase.

Quelques petits trous dus à des enlèvements du dégraissant doivent être bouchés pour éviter des infiltrations de silicone. Ils sont boucher avec du paraloïd B 72 très peu dilué pour former une pate. Le Paraloïd est mis en place dans les trous et de l’acétone est passé sur lui pour le diluer et lui permettre d’épouser les formes du trou qu’il traite et ainsi éviter toute infiltration du matériau de prise d’empreinte.

 

 

 

Trois couches de démoulant (alcool polyvinylique) sont ensuite appliquées sur toute la surface de l’objet pour en faciliter le démoulage.

 

Raisonnement du moule :

 

            -Première partie :

 

Le principal problème posé par ce type de moule est les contre dépouilles que formes les bords de l’intérieur du vase, (contre-dépouilles en gris sur le schéma ci-dessous).

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4218 contre dep copie

 

 

 

 

Pour cela nous devons bâtir plusieurs pièces en plâtre qui viennent se positionner à l’intérieur du vase et mettent ses bords en dépouille (schéma ci-dessous). L’opération est délicate, les pièces doivent pouvoir s’enlever une à une sans efforts, elles seront au nombre de 9.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4218 ret2 copie

 

Une chape vient ce positionné sur toutes les pièces pour les garder solidaires le temps de la coulée du R.T.V. et du tirage du positif.

 

Le fait d’avoir choisi la technique du moule sous chape par coulé pose aussi un problème pour le maintient des pièces en plâtre après la préparation du plan de joint et jusqu'à la remise en place de la chape sur ces dernières. La solution trouvée est d’aménager des plots en plâtre qui vont ce chevaucher sur les deux portées du moule.  Ce qui implique une portée plus large (6cm) que pour un moule classique (4cm). Ces plots ne suffiront toutefois pas à maintenir les pièces dans leurs positions. Elles seront maintenues par un morceau de scotch puissant qui prendra le bord extérieur de la pièce de plâtre et de la chape opposée (voir plus bas).

 

Chaque pièce compte un plot de recentrage sur son bord inférieur et un autre sur son bord supérieur. Le premier permet un bon positionnement de la pièce sur la chape opposée et le second sur la chape qui vient se positionner sur les pièces.

 

Les cheminées de coulée seront percées à travers les pièces et la chape une fois le moule terminé afin de ne pas fragilisé les pièces de plâtre qu’elles doivent traverser.

 

-Deuxième partie :

 

La seconde partie du moule compte 2 chapes pour éviter les contre dépouilles formé par le resserrement du col du vase (en grisé sur le schéma ci-dessous). Une chapette de coulée permettra de couler la résine dans le moule pour le tirage du positif par le pied du vase et par une membrane de silicone qui s’ouvre en deux parties sur une moitié de la membrane et sur toute la hauteur d’un coté de la pièce. Ceci permet un démoulage facile de l’original et évite donc le risque de casse au moment du démoulage.

moulage-vase-en-terre-cuite 4218 contre dep 2

 

Le fait de séparer le silicone en deux parties sur un coté de la hauteur de la pièce implique une couture qui cour sur toute la hauteur d’un coté du positif, mais c’est le seul moyen de démouler le vase en toute sécurité.

 

Une fois terminé le moule compte donc 9 pièces, 3 chapes, une capette de coulé et deux membranes de silicone.

 

Réalisation du moule :

 

Pour éviter une consommation de plastiline trop importante, un support est fabriqué en tasseaux. Il forme une armature qui maintient la pièce à mouler et permet de la coucher sans que la portée ne bouge. Ce point est important pour la fabrication des pièces de plâtre. Des morceaux de mousse sont mis en place aux points de contact entre le vase et les tasseaux.

Une plaque de contre plaqué est découpée au diamètre extérieur du col du vase et fixé sur le support en tasseaux.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4235

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4241

 

Une galette de plastiline est mise en place tout autour du col du vase. Elle finie de matérialiser la portée.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4244

 

Avant de mettre en place la galette de plastiline (voir page: travail de la plastiline) un film de cellophane est mis en posé à l’intérieur du vase. Ce film suit les formes de la pièce. Il sert à protéger la surface de l’objet du contact avec la plastiline. Il facilite aussi énormément le retrait de la plastiline au moment de l’enlever, en empêchant cette dernière de coller à la surface de l’original.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4247

 

La galette de plastiline peut ensuite être mise en place. Pour faciliter le travail, elle est posée en plusieurs petits morceaux, liés entre eux, puis les bords de la galette sont découpés en biseau à 1,5 cm à l’intérieur de la portée.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4253

 

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4257

 

Un trou est réalisé dans la galette à 1 cm du bord du biseau. Ce trou correspond au futur plot de maintient des pièces en plâtre.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4261

 

Deux gabaries sont fabriqués à la forme des futures pièces de plâtre. Ils sont en contre plaqués de 5mm.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4223

 

Du papier aluminium est plaqué sur la galette à l’intérieur du vase, à l’endroit ou la première pièce va être fabriquée. Il va éviter que le plâtre n’adhère à la galette et va donc faciliter l’enlèvement de la pièce de plâtre pour la réalisation des finitions.

Un plot de recentrage est ajouté sur les bords extérieurs de la portée du moule. Deux autres plots de recentrage sont creusé sur la galette de part et d’autre du trou du plot de maintient.

Les gabaries sont mis en place et toute les surfaces, du moule et des gabarie qui vont être en contact avec le plâtre sont graissées avec un mélange de graisse et d’huile de vaseline.

Le moule est couché et le plâtre est injecté entre les gabarie à l’aide d’une grosse seringue. Quand le plâtre commence à tirer, le moule est redressé et le haut de la pièce est bâtit.

Un dernier plot de recentrage est creusé dans le plâtre sur le bord de la pièce.

Une fois les autres pièces construite, cette pièce ne pourra plus être enlevée avant d’avoir enlevé toute les autres. Elle sera donc la dernière à être enlevée.

Nous ferons toujours attention au sens des biseaux et à l’épaisseur de chaque pièces, afin d’être toujours certain qu’aucune d’entre elles ne reste bloquée sur le moule.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4272

 

Il convient d’attendre au moins une heure avant de retirer les gabaries et la pièce de plâtre pour réaliser les finitions.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4285

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4287

 

Les bords de la pièce qui vont être en contact avec une autre pièce et la chape de plâtre sont limés pour être parfaitement lises et droits.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4297

 

Elle est ensuite remise en place sur le moule. Pour la réalisation des prochaines pièces, un seul gabarie suffit, les bords de la pièce attenante servant de gabarie pour un des cotés des autres pièces. Comme pour la première un trou est réalisé dans la galette, des plots de recentrage sont posés et creusé, du papier aluminium est posé contre la galette de plastiline et le tout est graissé.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4303

 

La deuxième pièce est bâtit comme la première et les même finitions sont réalisé, sauf sur sont bord qui est en contact avec le bord de la première pièce afin de garder un contact parfait entre les deux. Puis le gabarie est décalé avec les mêmes précautions déjà vues plus haut (papier aluminium, trou, plots de recentrage et graisse).

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4331

 

Cette pièce est plus petite que les autres et ses bords sont prévus pour qu’elle soit retirée en premier au moment du démoulage.

La prochaine pièce est bâtit en contact avec la première.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4357

 

 

Une autre pièce plus fine est bâtit contre la dernier pièce. Elle fait face à la pièce destinée à être retirer en première, ses bords sont prévus pour qu’elle soit la seconde à être enlevée. Une autre pièce est construite contre cette dernière.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4366

 

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4372

 

Trois autres pièces sont fabriquées sur le même principe.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4373

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4378

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4390

 

Une fois toutes les pièces terminées, leur sens d’enlèvement est noter sur elle au marqueur, je choisi de noter dans l’ordre décroissant pour faciliter leur remises en place.

Puis c’est au tour de la chape qui les maintient en place d’être bâtit. Pour cette opération, il convient de prendre quelques précautions. Les jointures entre les pièces sont bouchées à l’aide de papier aluminium afin d’éviter des infiltrations de plâtre entre les pièces, ce qui rendrait pratiquement impossible l’enlèvement de la chape.

Des clefs de démoulage sont misent en place sur chaque pièce dont la taille le permet (voir page: travail de la plastiline)

Une tige en aluminium est mise en place à l’intérieur du cône que forme les pièces. Elle sert à renforcer cette partie de la chape qui risque de casser au démoulage et permet de tirer sur elle vers le haut pour en faciliter son enlèvement.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4417

 

Après avoir soigneusement graissé l’ensemble du moule qui va recevoir le plâtre, la chape est bâtit.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4427

 

Le moule peut être retourné et le support en tasseaux, le contre plaqué et la protée de plastiline retiré.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4438

 

Comme vu plus haut, deux chapes sont nécessaires pour ce coté du moule, mais la membrane devant ce séparer en deux parties dans le sans de la hauteur du vase et sur sa moitié, il est indispensable, pour l’instant de faire comme si ce coté du moule allait compter deux membranes.

 

Avant toute chose un film de cellophane est mis en place sur le vase, il est séparer en deux parties afin de faciliter son enlèvement. Un gabarie de contre contre-plaqué est ensuite découpé suivant le profil du vase et mis en place à l’endroit choisi pour la séparation du silicone. Le gabarie est positionné légèrement en retrait du plan de joint décider. Ce retrait sera comblé par l’épaisseur de la galette de plastiline.

 

Une galette de plastiline est mise en place sur la portée inférieure du moule. Des trous y sont creusés qui ce superposent aux plots de plâtre réalisé sur les pièces de la première partie du moule.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4462

 

La portée est réalisée en plastiline contre le gabarie de contre-plaqué et la galette est posée en plusieurs parties pour en faciliter la mise en place.

 moulage-vase-en-terre-cuite 4469

 

Une cheminée de coulée, des plots, des barrettes de recentrage et des clefs de démoulage sont ajoutés (voir page travail de la plastiline)

.

moulage-vase-en-terre-cuite 4479

 

Des évents sont positionnés sur la partie haute de la galette, contre la portée. Ils vont permettre d’éviter des manques de silicone sur le haut de la membrane.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4483

 

Une couche d’un mélange de graisse et d’huile de vaseline est appliquée et la chape est bâtie.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4486

 

Le Gabarie et la porté de plastiline sont retirés et les mêmes opérations sont faites pour la dernière partie du moule, à ceci prêt que cette partie compte une chapette de couléen (voir page: Chapette de coulée) une portée est donc aménagée au niveau du bas du pied du vase et un mur est placé sur le pourtour du moule pour faciliter la fabrication de la chape.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4503

 

La chape est bâtit, puis vient le tour de la chapette de coulé. Les chapes sont enfin terminées

 

 moulage-vase-en-terre-cuite 4511

 

Le moule est ensuite retourné à nouveau, la première chape et les pièces sont retirées et le plan de joint est préparé, le canal et les plots de recentrage sont creusés (voir page: travail de la plastiline).

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4528

 

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4531

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4551

 

 Des trous de coulé sont réalisées par perçage sur deux des pièces en plâtre et sur la chape qui le maintient.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4558

 

Les pièces sont ensuite soigneusement graissées et remises en place sur le moule. Le système imaginé pendant la réflexion du moule, avec les plots de plâtre et le scotch puissant sur les bords extérieurs des pièces, fonctionne très bien.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4547

 

 moulage-vase-en-terre-cuite 4566

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4570

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4575

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4582

 

La chape est à son tour, graissée et remise en place. Un élastique maintient le moule bien fermé et le R.T.V. est coulé.

 moulage-vase-en-terre-cuite 4586

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4594

 

Pour la seconde partie du moule, La chape entière est enlevé (chape qui ne compte pas la chapette de coulée)(voir page: chapette de coulée)

Le plan de joint est préparé comme si ce coté du moule devait avoir deux membranes. Le canal et les plots de recentrages ne sont par contre creusé, qu’eu sur la moitié du profil de la portée.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4607

 

La partie apparente de la première membrane est graissée ainsi que l’intérieur de la chape. Cette dernière est remise en place sur le moule et le R.T.V. est coulé.

 

 moulage-vase-en-terre-cuite 4608

 

La chape opposée et la chapette sont retirées. Avant de couler la dernière partie de silicone, de la graisse est appliqué sur toute la surface de la première membrane et sur seulement une partie de la dernière membrane coulé (la graisse est mise seulement sur la surface ou ont été creusés les plots et le canal de recentrage). Le fait de ne pas graisser une partie de la membrane, va faire que les deux parties vont ce collées à l’endroit non graissé. Ce qui permet d’avoir une membrane qui s’ouvre seulement sur un coté du moule. Cela limite la surface du plan de joint et donc le travail d’ébarbage. La limite du graissage est matérialisée par le trait rouge sur la photo si dessous.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4618

 

L’intérieur de la chape et de la chapette de coulée est graissé avant que les deux éléments ne soit remis en place et le R.T.V. est coulé.

 

La pièce peut être retirée du moule, cette opération doit être menait avec soin afin d’éviter de casser l’original. La phase la plus délicate est de retirer la membrane qui a prit l’empreinte de l’intérieur du vase.

 

Quelques pièces de plâtre on cassés au niveau du col du vase pendant le démoulage mais ceci, à ce moment du travail n’a pas d’importance, elles sont recollées avec de la colle clue.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4632

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4635

 

 moulage-vase-en-terre-cuite 4647

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4662

 

Le collage de la moitié de la membrane à parfaitement fonctionner. Il a permis un démoulage facile de la pièce tout en limitant la longueur du plan de joint.

 

 moulage-vase-en-terre-cuite 4663

 

 moulage-vase-en-terre-cuite 4671

 

La pièce est soigneusement nettoyée, puis le moule est refermé et le tirage peut être fait. La résine est coulée par la chapette de coulée prévue à cet effet.

 

moulage-vase-en-terre-cuite 4681

 

 moulage-vase-en-terre-cuite 4691

 

Le travail de moulage est terminé. Le plan de joint est discret et peu être totalement supprimé avec l’ébarbage.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Planchand Cyril - dans moulage
commenter cet article

commentaires

Bérénice 20/03/2017 17:09

Bonjour Cyril,
Vous avez l'air de toucher votre bille en moulage ! mon souci:
J'ai fait faire un moule à partir d'une pièce complexe en céramique cuite( comme un dôme de 60 cms avec des tas de "nouilles "séparées de fins interstices) .Cette pièce doit être nettoyée de la plastiline qui est restée collée pour la présenter à un concours
Je ne peux pas enlever cette plastiline dans les très nombreux et fins interstices: est-ce que je peux faire une cuisson dans mon four pour la bruler ? Si oui à quelle température pour ne pas qu'elle coule sur le reste de la pièce ?Peut-elle fondre ou disparaitre "en fumée" à haute température ?
That are the questions!
Merci par avance
Une plasticienne dans l'impasse
Bérénice

youcef 16/03/2016 16:23

salut, je suis d'algerie et je ne retrouve la plastiline nul par j'ai longtemps cherché mais rien de trouvé , est ce que ya un moyen d'en m'envoyer une petite quantité mon budget est de 200 a 300 euro merci

cyril 29/03/2016 08:29

Bonjour Youcef,
Désolé pour le retard de ma réponse.
Je prend la plastiline chez esprit composite, elle est à 8 € le kilo en conditionnement de 5kg. leur site est dans les liens plus haut sur la page. Si vous m'envoyez votre adresse mail à planchandc@gmail.com, je vous envois leur catalogue. Ils sont très réactif et très sérieux. En demandant un devis vous aurez tout de suite le montant du frais de port pour l'Algérie.
cordialement

Cyril