Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Profil

  • Planchand Cyril
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. 
Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
/ / /

Elles sont en plâtre ou en résine stratifiée ; elles servent à maintenir la membrane en silicone dans la forme qu’elle a acquise au moment de la prise d’empreintes.

 

On distingue deux types de chapes différentes :

-les chapes de moule d’objet (moules sous chapes par coulée ou par estampage).

            -Les chapes de moule de sol archéologique (moules sous chapes par estampage).

Leurs rôles sont les mêmes dans les deux cas, seule la technique utilisée pour les fabriquer va changer.

 

                                   chapes 7629                                                                                         tasseaux chape

                                                           

Chapes de moule sous chape par coulée ou par estampage

 

            Pour un moule d’objet, un moule comptera au moins deux chapes. (Il peut en compter beaucoup plus selon les formes de l’objet à mouler). Ces chapes doivent pouvoir s’emboiter entre elles dans la même position qu’elles avaient au moment du moulage de l’objet, pour cela nous utiliserons des plots de recentrages, ils permettront un parfait repositionnement des chapes entre elles. Ils seront modelés en plastiline et posés sur la portée du moule (voir page : travail de la plastiline).

 chapes 6979 

chapes 6983

 

Ces chapes peuvent être bâties ou coulées. Le plâtre sera le plus souvent utilisé, sauf dans le cas d’objet de grande taille où nous préfèrerons la résine renforcée avec de la fibre de verre appliquée par stratification.

 

Bâtir une chape en plâtre :

 

Avant de bâtir la chape, toutes les parties du moule qui vont recevoir le plâtre ou la résine doivent être graissées avec un mélange de graisses de vaseline et d’huile de vaseline (10% d’huile de vaseline).

La chape va prendre l’empreinte de la galette de plastiline, des barrettes de recentrage, des plots de recentrage et de la portée du moule (voir page : travail de la plastiline). Cette empreinte doit être parfaite, il ne doit y avoir aucune bulle d’air. Si des bulles d’air se forment sur l’empreinte, elles seront bouchées avec de la plastiline avant de couler le silicone entre la pièce et la chape, pour éviter que les trous laissés par ces bulles d’air ne s’impriment sur la membrane et viennent ensuite gêner sa mise en place dans la chape.

 

 chapes 7027

Pour éviter toute bulle d’air au niveau du contact chape membrane, nous commencerons par appliquer au pinceau un plâtre assez liquide.  Avant de bâtir la chape en épaisseur au fur et à mesure que le plâtre prend.

 

chapes 8265

chapes 8268

chapes 8271

chapes 8273

 

Dans le cas d’une chape trop grande qui ne nous laisserait pas le temps de bâtir le plâtre en une fois, il est possible de le bâtir en plusieurs fois. Dans ce cas-là les parties finies avec la première gâchée (bord du moule), seront lissées avant de commencer la seconde gâchée. Sans cette précaution, la première gâchée sera totalement prise quand la seconde sera encore bonne pour les finitions.

 

Couler une chape :

Dans le cas de petit moule sous chape, il sera possible de fabriquer la chape par coulée du plâtre. Pour cela un mur sera bâti tout autour du moule et le plâtre sera coulé à l’intérieur, après une première couche d’estampage.

Cette méthode peut être employée pour des pièces plus grosses quand l’opérateur à peu d’expérience du travail plâtre ou s’il préfère travailler de cette façon. Dans ce cas-là, le plâtre liquide est coulé pour la partie basse de la chape puis le reste de la chape est bâti au fur et à mesure que le plâtre prend.

 

100 2512

100 2520

100 2522

100 2525

 

-Séparation de plusieurs chapes pour la même membrane de silicone

 

Certaines pièces vont nécessiter que plusieurs chapes soient bâties pour maintenir une seule membrane, c’est souvent le cas pour faciliter le démoulage d’une pièce fragile, ou, pour les moules de crâne: ils présentent souvent des contres dépouilles importantes sur les côtés du crâne au niveau des zygomatiques et sur la face, à l’endroit des orbites oculaire et de la fosse nasale, qui empêche le démoulage d’une seule chape. Plusieurs chapes sont donc bâties, chacune de ces chapes, de par son sens d’enlèvement, mettra l’objet en dépouille.

Nous ne diviseront les chapes, uniquement quand la fragilité de l’objet nous impose une membrane de silicone de faible épaisseur, car plus les chapes seront nombreuses et plus le temps de travail sera important. Dans le cas ou l’objet présente de petites contres dépouilles qui peuvent être bouchées avec la plastiline au moment de la mise en place de la galette, nous préférerons les boucher et ne faire qu’une seule chape.

 

Pour séparer deux chapes, nous construirons un mur de plastiline à l’endroit décidé pour leur séparation, puis nous y fixerons des plots de recentrages. Une fois la première chape bâtit, le mur sera enlevé, les plots seront inscrits en négatif sur le bord de la chape. Nous utiliserons ensuite ce bord de la chape, comme mur pour bâtir la seconde chape.

La forme et l’épaisseur du mur vont déterminer la forme et l’épaisseur des chapes.

Les bords de la chape doivent être suffisamment épais pour supporter l’effort qui sera porté sur eux au moment du démoulage.

chapes 7626

chapes 7632 1

chapes 7638

 

Le même principe est appliqué pour les chapes de moule d’objet en moule sous chape par estampage.

 

Chapes de moule de sol archéologique

Stratification :

 

            Pour un moule de sol archéologique, une seule chape peut suffire si le moule est de petite taille et ne présente pas de formes trop complexes. Pour un moule de grande taille,  ces moules étant toujours faits dans une grotte ou sur un site en plein air, plusieurs chapes seront nécessaires pour permettre le transport du moule vers les ateliers pour la suite du travail.

Elles peuvent être en résine renforcée de fibre de verre et appliqué par stratification ou plus rarement en plâtre renforcé avec de la filasse.

La résine polyester donne de très bons résultats pour construire une chape, son seul problème est qu’elle est très toxique, ceux qui en fait un matériau très peu confortable à travailler, surtout dans un milieu fermé, comme une grotte.

Depuis quelques années une nouvelle gamme de résine de stratification a fait son arrivée sur le marché. Ce sont des résines minérale non toxique, facile à mettre en œuvre, dans lesquelles il est possible d’ajouter du thixotrope et/ou du retardateur et qui offrent une bonne solidité, elles sont toutefois plus lourdes que les résines polyester, mais on les utilisera autant que possible en remplacement de la polyester..

 

Fabrication d’une chape par stratification :

 

La chape va venir prendre sa place sur la membrane en silicone, elle jouera le même rôle que les chapes de moule d’objet. Elle maintiendra la membrane en place après le démoulage.

La membrane en silicone doit être graissée avec un mélange de graisse et d’huile de vaseline (10% d’huile vaseline). Une première couche de résine est appliquée sur toute la surface de la membrane. Une couche de fibre de verre est mise en place sur la première couche de résine, avant qu’une seconde couche de résine vienne la recouvrir. Puis une autre couche de fibre de verre est appliquée avant d’être à nouveau recouverte par une troisième couche de résine. Dans le cas d’utilisation de résine minérale, deux couches de fibre pour trois couches de résine suffisent à la solidité de la chape. Plus de couches rendraient la chape trop lourde.

Une armature en tasseau est ensuite fixée à l’aide de cravates de fibre de verre sur la chape afin d’en assurer la solidité. Cette armature servira aussi de préhension pour retirer la chape au moment du démoulage.

 

Séparation de chapes stratifiées :

 

Dans le cas de chapes trop grandes pour être faite en une seule fois ou de sol présentant des contres dépouilles nous l’imposant, nous fabriquerons plusieurs chapes.

La séparation des chapes stratifiées se fera de la même façon que pour les chapes en plâtre. Les seules différences notables sont que nous ne mettrons pas de plot de recentrage sur ce type de chape et que les murs seront recouverts de papier aluminium avant d’être graissés.

 

IMGP5742

 

 Des trous seront percés sur le mur une fois les deux chapes bâties et elles seront reliées entre elles par un système de vis et d’écrous.

 

IMGP5923

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by