Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Planchand Cyril
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. 
Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 12:36

 

présentation de la pièce à mouler

La pièce à mouler est une calotte crânienne provenant du site de Taforalt au Maroc. Son état de conservation va nécessiter un long travail de préparation. La calotte présente beaucoup de fissures. Les parties manquantes du crâne (face, occipital) font apparaitre plusieurs zones de matière poreuse qu’il nous faut absolument boucher.

 

calotte-taforalt-7479.jpg

 

calotte-taforalt-7483.jpg


Les produits utiliser


paraloïd B72

alcool polyvinylique

R.T.V. 4010 A/B

plâtre de moulage Prestia Création

plastiline ivoire, dureté 50 


la consolidation


elle se fait, en deux temps pour les zones poreuses, d’abord au Paraloïd B72 diluer à 100 gr/3L (voir chap. traitement des originaux), plusieurs couche de ce mélange sont passées sur ces zones. Puis un mélange de paraloïd/acétone de 100 gr/1L dans lequel est rajouté 1/3 d’acétone est enfin appliqué pour les consolider en surface. Ce même mélange est passé en trois couches sur toute la surface l’objet pour en consolider la surface.

 

le démoulant

 

Trois couches de démoulant sont passé sur toutes les surfaces qui vont devoir être boucher (voir chap. traitement des originaux)


la préparation


La préparation d’une telle pièce va consister à en boucher les trous, les manques de matière, les fissures et les zones ou apparaissent la surface spongieuse de l’os.

Vue la diversité des différente parties à boucher, plusieurs méthodes vont être utilisées pour ce travail.

-Les trous seront bouchés avec du papier et de la plastiline.

-Les fissures les plus fines seront bouchées par injection de paraloïd à l’aide d’une seringue.

-Les fissures plus épaisses seront traitées avec de la colle universelle.

-Les parties qui présente la matière spongieuse de l’os seront traitées avec du papier et de la --plastiline.

 

choix du plan de joint

 

sur ce type de pièce le choix du passage du plan de joint est très limité. Il passera forcément sur l’avant, les cotés et l’arrière du crâne. Toute fois certaine zones étudiable, telles les protubérances occipitales externes, la crête occipitale externe doivent êtres évitées.

Dans ce cas précis, le plan de joint passera légèrement au dessus des arcades sourcilière pour rejoindre l’arrière du crâne en passant juste au dessus de la protubérance occipitale externe. Ainsi tous les points important pour l’étude sont préservés.

 

Réfléchir le moule :

 

la pièce ne présentera que deux légères contres dépouilles sur ses cotés, au niveau des temporaux. Ces contres dépouilles seront mises en dépouille par la fabrication de deux chapes sur a partie supérieure du moule, une seule membrane de silicone sera nécessaire pour cette partie du moule. La deuxième partie du moule, la partie base, comptera une seule chape et une seule membrane.

Notre moule sera donc composé de deux membranes de silicone et de trois chapes en plâtre.

 

Précaution avant moulage :

 

La calotte sera positionnée sur des morceaux de plastiline recouvert de cellophane.

 

calotte-taforalt-7567-copie-1.jpg


Le moulage :

 

La pièce est entourée de boudin de plastiline coupés à la hauteur choisi pour le passage du plan de joint. les bord extérieur de ces boudin sont lissés sur 1.5 cm, sur le plan horizontal.

 

calotte-taforalt 7582

 

La pièce est ensuite recouverte de sopalin et de cellophane, pour la protéger du contact avec la plastiline.

 

calotte-taforalt 7594 1


On vient ensuite poser sur l’objet à mouler une galette de plastiline de 5mm d’épaisseur. On découpe les bords de la galette en biseaux avec un retrait de 1 cm à 1.5 cmdu bord du moule.

 

calotte-taforalt 7606

 

Une fois la galette bien lissée, on peut mettre en place la cheminée de coulée, les barrettes de recentrage et les plots de recentrage.

 

calotte-taforalt 7615 - Copie

 

un mur est monté, à cheval sur la barrette de recentrage qui part de l’avant vers l’arrière du crâne. Ce mur va servir à la séparation des chapes qui mettrons l’objet en dépouille. Des plots de recentrage seront ajouter sur ce mur, ils permettrons un emboitement précis des deux chape entre elles. Des renforts sont rajoutés sur le cotés du mur opposé à celui contre lequel sera bâtit la chape. Ces renforts auront pour but de maintenir le mur en place pendant la fabrication de la chape. La forme et l’épaisseur du mur va déterminer la forme et l’épaisseur des chapes. Nous emménagerons une surface plane sur le haut du moule, pour pouvoir le retourner, après la fabrication des chapes, sans qu’il ne bascule.

 

calotte-taforalt 7626 

 

       calotte-taforalt 7621

 

La totalité de la surface du moule qui va recevoir le plâtre est soigneusement graissé avec un mélange de graisse de vaseline dilué à 10% dans de l’huile de vaseline. La chape peut ensuite être bâtit. On protégera la seconde moitié du moule des projections de plâtre avec un film de cellophane.

 

calotte-taforalt-7632-1.jpg

 

Après la prise du plâtre, le mur peut être enlevé. Des clefs de démoulage sont mises en place sur le bord de la chape en plâtre.

Pour bâtir la seconde chape de la partie supérieure du moule, il faudra  nouveau graissé toute la surface sur la quelle le plâtre de la seconde chape va venir en contact.

La dernière chape de la partie supérieure du moule peut être bâtit.

 

calotte-taforalt 7637   

 

   calotte-taforalt 7640

 

 

Le moule est ensuite retourné et la base en plastiline est enlevée.

Une deuxième galette de plastiline est mise en place en place sur la partie inférieure de l’objet après l’avoir protégé d’un saupallin et d’un film de cellophane, ses bord sont découper en biseau. On rajoute ensuite des cheminé de coulé, des barrettes de recentrage et des clefs de démoulage.

 

calotte-taforalt 7665

 

Toute la surface est graissée et la chape est bâtit.

 

calotte-taforalt 7674

 

Après la prise complète du plâtre, les deux chapes et la galette de plastiline de la partie supérieure du moule sont enlevées. Le plan de joint est préparer, on fera particulièrement attention de ne pas railler la pièce avec la spatule, on utilisera autant que possible une spatule en plastique ou en bois.

On creusera ensuite le canal et les plots de recentrage.

 

calotte-taforalt 7696

L’intérieur des chapes est ensuite graissé avec le même de graisse et d’huile de vaseline que précédemment, avant d’être remisent en places sur la chape inférieure.

 

calotte-taforalt 7698      

 

Le RTV est ensuite coulé à l’intérieur des chapes, après les avoir soigneusement fixée entre elles à l’aide d’élastique.

 

calotte-taforalt 7702

 

Après la catalyse totale du RTV le moule est retourné une nouvelle fois et la chape et la galette de plastiline de la partie inférieure du moule sont enlevées à leurs tours. La plastiline qui a put ce loger sur l’objet contre le plan de joint est enlevé a l’aide d’un outil en plastique ou en bois. On ne se servira jamais d’essence F ou d’un autre solvant pour nettoyer un plan de joint sur une pièce originale. Le solvant dissoudrait la plastiline et la ferait pénétrer dans les porosités de la pièce. Il serait alors impossible de l’enlever complètement.

La membrane est ensuite graissée avec le même mélange de graisse et d’huile de vaseline vue précédemment. La graisse ne doit pas dépasser sur l’original, on fera très attention de s’arrêter juste avant l’objet. La moindre trace de graisse sur la pièce à ce moment du travail va ce reporter sur le positif en résine. Le plan de joint sera de mauvaise qualité.

 

calotte-taforalt 7705

Comme pour la première partie du moule, la chape est graissée et remise en place sur le moule. Les chapes sont maintenues entre elles avec un élastique et le RTV est coulé à l’intérieur.

 

calotte-taforalt 7711

 

La pièce est ensuite sortie du moule et débarrassé de tous les produits appliqués sur elle pendant la préparation.

 

calotte-taforalt 7719

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by moulage-et-prehistoire - dans moulage
commenter cet article

commentaires