Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Planchand Cyril
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. 
Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
  • Technicien mouleur, restaurateur, formateur à E.P.C.C. C.E.R.P. Tautavel de février 2000 à décembre 2013. Technicien mouleur, restaurateur, formateur à U.P.V.D. (Université Perpignan Via Domitia) depuis Janvier 2014 rattaché au C.E.R.P. de T
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 12:33

 

 

Comme pour n’importe quel travail de moulage sur un original, nous devons commencer le travail par une expertise de l'etat de conservation de la pièce à mouler. Ce harpon est dans un très bon état de conservation. Il ne présente pas de trous n’y de fissures dans lesquels le silicone pourrait s’infiltrer. La matière qui le compose (bois de renne) nécessite toute fois d’utiliser un silicone peut agressif et très souple, nous utiliserons le RTV 4010 A/B et choisirons la technique du moule sous chape par coulée.

Le démoulant sera l’alcool polyvinylique, trois couches seront appliquées successivement sur la pièce.

Pour le choix du plan de joint, nous n’avons que peu de solutions sur ce type de pièce. Il passera sur la tranche, le long des barbelures.

 

harpon-mas-d-azil 5421       

 

             

    harpon-mas-d-azil 5490

          

la pièce est insérée dans la plastiline à la hauteur choisi pour le passage du plan de joint, une feuille de papier cellophane est placée entre l’objet et la plastiline, cela évitera que de la plastiline n’adhère à la pièce et facilitera l’enlèvement de la base de plastiline. Il n’est pas nécessaire de préparer le plan de joint et de faire adhérer la plastiline à l’objet. La plastiline dans laquelle est insérer l’objet, n’est qu’un support pour bâtir la première partie du moule. Il faudra, toute fois, faire très attention que cette base soit bien à la hauteur choisi pour le passage du plan de joint.la base du moule est ensuite découpée à la dimension définitive du moule. Nous aurons besoin de 4 cm de plastiline, tout autour de l’objet pour le canal de recentrage de la membrane en silicone et pour les plots de recentrage de la chape en plâtre.

Une fois la base du moule découpée aux bonnes dimensions, nous pourrons mettre en place, sur l’objet, une galette de plastiline .Une autre feuille de cellophane est mise en place entre la galette et l’objet pour les raison évoquer plus haut. Sur cette galette viendront se fixer, une cheminée de coulé, des barette de recentrage et les plots de recentrage de la chape.

 

harpon-mas-d-azil 5519

                                          

 

 

Toutes les parties du moule qui vont recevoir le plâtre, sont soigneusement graissées avec un mélange de graisse de vaseline diluer à 10% dans de l’huile de vaseline, avant que le plâtre ne soit bâtit ou coulé, selon la technique chosie. Puis le moule est retourné et la base du moule en plastiline est enlevée. La pièce ne doit pas bouger de son emplacement pendant que la base du moule est enlevée.

 

harpon-mas-d-azil 5537   

 

      harpon-mas-d-azil 5549

  

Une nouvelle galette de plastiline est mise en place pour la fabrication de la seconde partie du moule. Une feuille de cellophane est positionnée entre elle et l’objet. Comme pour la première partie du moule une cheminée de coulée et des barrettes de recentrage sont mises en place sur la pièce à mouler. Les plots de recentrage des chapes sont inscrits en négatif sur la première chape et viendront s’inscrire en positif sur la future deuxième chape. Une clef de démoulage est rajoutée.

 

harpon-mas-d-azil 5567           

 

  harpon-mas-d-azil 5571


 

l’ensemble est graissé avec le même mélange de graisse et d’huile de vaseline évoqué plus haut, puis la seconde chape est bâtit.

 

harpon-mas-d-azil 5574

                                    

Une des deux chapes est ensuite enlevée. Pour s’assurer que la pièce ne bouge pas de son emplacement pendant cette opération, nous commencerons par dégager la cheminée de coulée de la chape qui doit sortir. Ceci nous permettra de passe le doigt pour maintenir la pièce à ca place pendant l’enlèvement de la chape. On prendra grand soin pendant le dégagement de la cheminé de coulé de ne pas toucher l’objet avec l’outil qui servira à retirer la plastiline. Un tourne vis placé dans la clef de moulage suffira à séparer les deux chapes.

 

harpon-mas-d-azil 5629 

 

    harpon-mas-d-azil 5579

   

Vient ensuite, la préparation du plan de joint.

 

harpon-mas-d-azil 5579

                                         

Puis le canal et les plots de recentrage des membranes de silicone sont creusés dans la plastiline tout autour de l’objet. Le moule est ensuite est refermé et le silicone coulé à l’intérieur de la chape par la cheminée de coulé.

 

harpon-mas-d-azil 5623


Pour couler la seconde membrane, la deuxième chape est enlevée avec les mêmes précautions que la première. Si la pièce bouge du silicone dans le quel elle est prise, le moule est à refaire. Une fois la chape enlevée, les bords du plan de joint sont nettoyé mécaniquement à l’aide d’un outil souple comme un cure dent par exemple. Nous n’utiliserons aucun solvant qui risquerait de dissoudre la plastiline et de la faire pénétrait dans les rugosités de la pièce. Il faut ensuite éviter que la future membrane n’adhère à la première, pour cela, nous graisserons la première membrane avec le même mélange de graisse et d’huile de vaseline vu plus haut. On prendra grand soin de graisser uniquement la membrane en silicone, la graisse ne doit pas déborder sur l’objet. Le silicone prendra une empreinte très précise, la moindre trace de vaseline sur l’objet se retrouvera sur le tirage positif.

 

harpon-mas-d-azil 5639  

 

 harpon-mas-d-azil 5644

  

Une fois le silicone catalysé, l’objet peut être sortit. Cette opération demande beaucoup d’attention car elle présente un risque de casse pour la pièce. La clef de démoulage sera utilisée pour séparer les deux chapes. La première chape se décollera sans problème de la membrane. La seconde chape, quand à elle, adhère à sa membrane, il faudra faire passer de l’air entre les deux, l’idéal est d’utiliser de l’air comprimé si on en a à notre disposition. Si nous ne disposons pas d’air comprimé nous pourrons écarter la membrane de la chape avce une petite spatule et pousser légèrement sur la cheminé de coulé, ceci est possible sur une petite pièce. Pour une pièce plus grande, il faudra prévoir plus de cheminé de coulé afin de répartir les efforts sur toute la surface de l’objet.

 

harpon-mas-d-azil 5653


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by moulage-et-prehistoire - dans moulage
commenter cet article

commentaires